Vous êtes dans : Accueil > Découvrir et visiter > Culture, patrimoine et savoir-faire > Savoir-faire industriels > Chouchenn d’Armor

Chouchenn d’Armor

Plusieurs fois primé au Concours Général Agricole de Paris, le Chouchenn d'Armor vous ouvre ses portes pour une visite très instructive sur la fabrication de cet excellent breuvage et pour une dégustation.

Le chouchenn est une boisson fabriquée à base d’eau et de miel.
L'apiculture se pratiquait autrefois en paniers de paille de seigle tressée liée par de l'écorce de ronce. A la fin de l'été, l'apiculteur sacrifiait une partie de ses colonies en les asphyxiant avec une mèche de soufre après en avoir condamné l'entrée. Heureusement, cette pratique est aujourd'hui interdite. Il récupérait alors les rayons un à un, évidemment les plus beaux éléments étaient réservés au miel de bouche. Tandis que les derniers, généralement souillés d'abeilles mortes, de larves, de pollens partaient pour la fabrication du chouchenn. Broyés, mélangés à de l'eau, le jus obtenu était grossièrement filtré et entrait spontanément en fermentation. Bien sur on retrouvait là-dedans un peu de venin d'abeille ce qui explique la bascule en arrière engendrée par l'action toxique du venin sur les centres de l'équilibre, mais il y avait par ailleurs dans ce bouillon une multitude de souches de levure, certaines nobles, d'autres non… et on ne savait pas laquelle allait coloniser le mout… d'où les résultats souvent inégaux et parfois surprenants !

De nos jours, le mélange miel-eau s'effectue dans des cuves en inox qui offrent les meilleures garanties d'hygiène. On y introduit ensuite la levure de Sauternes. La température du mout est controlée de façon rigoureuse. Chauffé au départ pour amorcer la fermentation, celui-ci sera ensuite refroidi par une circulation d'eau froide dans les serpentins en inox. Après la période de transformation des sucres en alcool, soit entre dix et vingt jours, le chouchenn passe à la cave enterrée qui ainsi se prête peu aux variations de température. Ici, le chouchenn va vieillir sur ses lies et se charger lentement en arômes. Le chouchenn " brut " qui sort de maturation est alors filtré selon un procédé naturel et embouteillé directement à partir de la cuve. Le chouchenn se consomme frais, mais avec modération !

La qualité de ce produit lui a valu d’être récompensé 4 fois au Concours Général Agricole de Paris. (3 médailles d’argent et 1 médaille de bronze).

Dégustation et visite de l'entreprise sur rendez-vous.

Renseignements pratiques
Chouchenn d’Armor
Patrick.Gouedard
15 rue M.Sanguy - 22110 Rosrenen
Tél. - Fax : 02 96 29 82 43 -
http://pagesperso-orange.fr/chouchenn-d-armor/