Vous êtes dans : Accueil > Découvrir et visiter > Culture, patrimoine et savoir-faire > Sites remarquables - monuments historiques > Halles du Faouët (56)

Halles du Faouët (56)

Comme dans toutes les cités qui en possédaient, les halles appartenaient au seigneur local. Il détenait le droit de fonder un marché et de construire une halle pour l’abriter. Les halles étaient un lieu de forte activité économique. Au Faouët, il s’agissait principalement de foires aux vaches et aux chevaux.

Au XVIe siècle, on en dénombrait neuf et un marché se tenait tous les mercredis. Au XVIIe siècle, il y’eu même jusqu’à quatorze foires annuelles. Aujourd’hui, le marché a lieu tous les 1ers et 3es mercredis du mois. Erigé dès 1542, l’édifice a subi de nombreuses restaurations aux XIXe et XXe siècles. De forme rectangulaire, les halles couvrent une superficie de 940 m². Leurs dimensions de 53 m sur 19 sont impressionnantes. Malgré une telle surface, elles s’avéraient par moment trop petites par rapport à l’affluence de certains jours de foire. Le bâtiment consiste en un grand toit reposant sur une rangée de courtes colonnes de granite portées par un muret de pierres. L’élégance de ces colonnes étonne ; les halles, bâtiments utilitaires, étaient généralement dépourvues de tout ornement. Au milieu du toit se dresse un clocher octogonal coiffé d’un bulbe à 8 pans. On y accède par deux entrées latérales couvertes d’un toit à croupe (extrémité allongée couverte d’un toit à 1 ou plusieurs pans triangulaires) et par deux entées axiales couvertes d’un toit porté par deux colonnes. La construction de la charpente est en bois de chêne et de sapin.