Vous êtes dans : Accueil > Réfléchir et agir > Aménagement numérique > La méthode appliquée au COB

La méthode appliquée au COB

Les chiffres énoncés ci-dessous sont des estimations. Les études d’ingénierie et de faisabilité qui seront réalisées permettront de connaître le nombre exact de prises nécessaires et les coûts finaux. 
Pour coordonner et favoriser le déploiement de la fibre optique sur le Centre Ouest Bretagne, le Pays a recruté Yorann Le Coz, chargé de mission aménagement numérique.

 

1.Sensibilisation et travail de partenariat avec les collectivités

Dans un premier temps, un important travail de sensibilisation a été mené auprès des communautés de communes. Il était essentiel de leur expliquer l’enjeu du déploiement de la fibre optique pour le développement du territoire. Ainsi, des rencontres ont été organisées avec les présidents et les directeurs des communautés de communes pour leur présenter le déroulé du projet Bretagne Très Haut Débit.
Parallèlement, un travail de collaboration avec les conseils généraux a été mené.
Avec les techniciens du conseil général des Côtes d’Armor, Yorann Le Coz s’est rendu dans les bureaux ou conseils communautaires des 4 communautés de communes du COB 22 pour leur présenter le projet et proposer des zones de déploiement sur leur territoire.
Dans le Finistère, des réunions régulières ont été organisées avec le conseil général, le conseil régional et les 4 pays finistériens. L’objectif de ces réunions était d’avancer sur le projet BTHD dans le Finistère et sur la territorialisation.
Dès lors que les études sur le choix des potentielles zones à déployer sur le COB 29 ont été finalisées, de nouvelles rencontres ont eu lieu avec les communautés de communes.
Yorann le Coz et Pierrot Belleguic, élu référent sur le numérique, ont présenté aux élus communautaires le projet ainsi que les propositions de territorialisation de la Région.
Les échanges ont été poursuivis pour connaître l’avis des communautés de communes sur les propositions. Les EPCI satisfaits ont pris des délibérations approuvant le projet. Pour les EPCI non satisfaits, le projet a été retravaillé jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé et qu’une délibération soit prise.
A l’échelle régionale deux comités techniques et politiques ont été organisés. Ceux-ci ont rassemblé l’État, la région, les départements, les EPCI, les communautés d’agglomérations et les pays pour travailler sur la territorialisation de l’ensemble de la Bretagne. A ces occasions il a également été question des financements, de la gouvernance, des statuts du syndicat mixte…

2. Rencontres avec les entreprises

Les entreprises ont été sollicitées pour des rendez-vous ou des entretiens téléphoniques afin de recenser leurs insatisfactions de débit et leurs attentes envers le projet BTHD par rapport à leurs besoins professionnels. Leurs demandes ont ensuite été remontées aux EPCI et aux conseils généraux.

3. Rencontres publiques

Afin d’informer la population de l’avancement du projet sur leur commune ou communauté de communes, des réunions publiques ont été organisées.